15 janvier 2022

Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir ses panneaux photovoltaïques 

Par Martine

Pour faire face aux défis environnementaux et au fait que les ressources non renouvelables s’épuisent, des alternatives énergétiques existantes ont commencé par émerger. Ces alternatives énergétiques sont renouvelables, car leur renouvellement s’effectue très rapidement, et à partir de sources naturelles (inépuisables). L’énergie photovoltaïque ou l’énergie solaire fait partie de ces options économiques et prometteuses. Ici, nous traitons de long en large cette question, et proposons un guide pour bien choisir son panneau solaire.

Prendre en compte la marque de fabrication des panneaux photovoltaïques

panneaux photovoltaïques
Les panneaux photovoltaïques désignent l’ensemble des dispositifs qui génèrent de l’électricité à partir des sources de lumière, en l’occurrence le soleil. Aujourd’hui, de milliers d’entreprises à travers le monde se sont spécialisées dans la conception et la commercialisation de ces panneaux. Pour en choisir un de qualité, il faut garder à l’esprit que les grandes marques mondiales sont un peu cher, mais elles ont l’assurance d’être plus fiables que les petites marques qui sont encore inconnues du public.

La puissance indicative (ou la puissance crête) des panneaux solaires est un critère qui vous permet de vous baser sur des standards pour comparer les différentes marques et/ou technologies. Il ne faut néanmoins pas négliger que ces données ont été réalisées dans des conditions d’ensoleillement et de température presque parfaites. Les panneaux photovoltaïques de bonne marque et de puissance régulière sont à même de supporter votre système de chauffage et vous aident ainsi à réaliser d’importante marge économique.

Cela étant, vous devez privilégier les marques de panneaux photovoltaïques qui fabriquent les cellules et assurent en même temps leur assemblage. Ce double choix se justifie en fait par de nombreuses raisons. D’abord, une personne lambda sans grande qualification peut se lever et décider de fabriquer des panneaux photovoltaïques à partir d’un investissement d’une centaine de milles d’euros. Ce dernier ira exporter des cellules photovoltaïques depuis l’Asie, et se chargera de les souder et de les laminer avec une vitre feuilletée. En dernier lieu, il rajoute un support en aluminium et les mets sur le marché. Jusque-là, tout semble aller bien !

Mais le problème se pose le jour où le client le contactera pour lui signaler que le panneau n’alimente plus ses installations. Le commerçant tentera justement de justifier cet arrêt brusque de fonctionnement par l’état défectueux des cellules photovoltaïques. Et pour réparer les dommages, il devra se tourner vers la multinationale qui ne manquera pas de lui rappeler qu’il n’avait pas respecté les standards internationaux en matière de qualité dans les grandes usines. Une marque qui fabrique les cellules et les assemble, en revanche, offre une garantie qui couvre le client.

Il faut par ailleurs signaler qu’à longue, la performance des panneaux photovoltaïques tend à chuter. Mais les meilleurs fabricants proposent à leurs clients, des garanties de performance sur le long terme, ce qui assure un retour sur investissement. De façon générale, la garantie du rendement d’un panneau est établie à 90 % sur 10 ans et à 80 % sur 20 ans. Toutefois, la durabilité des panneaux solaires photovoltaïques est garantie en moyenne à 30 ans.

Privilégier les panneaux équipés des modules cristallins classiques

panneaux solaires
Il est recommandé de privilégier les panneaux photovoltaïques cristallins classiques pour de nombreuses raisons à savoir :

  • Leur fiabilité ;
  • Leur facilité de recyclage ;
  • Et leur respect pour l’environnement.

En effet, il existe deux types de modules solaires cristallins : les panneaux photovoltaïques polycristallins et le panneau photovoltaïques monocristallins. Statistiquement, 95 % du marché est dominé par les panneaux cristallins, et ceux qui sont monocristallins sont les plus courants. Les panneaux équipés de ces technologies peuvent durer jusqu’à 40 ans, et sont recyclables à hauteur de 95 %. C’est une technique inventée en 1839 par Antoine Becquerel, et qui aujourd’hui est parfaitement maîtrisée. En choisissant donc les panneaux solaires cristallins, vous prenez moins de risques.

En outre, il existe d’autres technologies alternatives aux modules cristallins, dont les technologies de couches minces. Celles-ci sont apparues plus récemment (en 2010) au moment où les usines de purification du silicium étaient en pénurie. Pendant ce temps, de nombreux industriels se sont lancés dans les recherches de conception de panneaux sans silicium. Les résultats ont été époustouflants : une série d’innovations allant des panneaux photovoltaïques roulants aux modules fins (comme du papier) ont vu le jour.

Au moment où ces nouvelles technologies se mettaient au point, le prix du panneau photovoltaïque a été divisé par dix sur ces dix dernières années. Les concurrents n’ont pas pu tenir. Ainsi, rien ne présage en l’état actuel de la concurrence que ces panneaux aux technologies alternatives continueront à exister dans une décennie.

Par ailleurs, pour leur bon fonctionnement, les panneaux doivent être bien installés. Même avec les meilleures technologies au monde intégrées, les panneaux photovoltaïques fourniront un mauvais rendement s’ils sont mal installés.

Il existe quelques techniques et règles de base à observer pour le bon fonctionnement de ces dispositifs solaires. D’abord, il est systématiquement interdit de marcher sur les panneaux photovoltaïques. Même s’il résiste à la grêle, marcher là-dessus peut provoquer des microfissures susceptibles de réduire la durée de vie des cellules.

Ensuite, il est déconseillé de créer des boucles à partir des câbles qui alimentent les installations, car au moment d’une foudre, les boucles peuvent générer des courants de forte intensité. Certes, ils ne seront pas en mesure de provoquer un incendie, mais cela risque fortement d’endommager les panneaux solaires.

De plus, il a été prouvé que le rendement de module dépend également de la ventilation. Cela s’explique en effet par le fait qu’en autoconsommation photovoltaique, les panneaux sont installés sur la toiture pour éviter les pertes de rendement. Et par-dessus tout, il faut éviter de poser les panneaux sous l’ombrage. Ils doivent être suffisamment exposés au rayonnement solaire pour s’auto charger afin d’alimenter les installations.

Somme toute, il revient à noter que pour bien choisir ses panneaux solaires, il faut évidemment faire confiance aux marques réputées du domaine. C’est la garantie d’avoir un produit de qualité, qui fournit un excellent rendement électrique et susceptible de durer aussi longtemps que possible. Mais pour son installation, il serait très judicieux (vu les différentes contraintes qu’elle impose) de contacter un professionnel. Plus ils sont bien installés, meilleur est le rendement des panneaux photovoltaïques.